Publié le :

L’œuf, la poule, le chocolat

#Décryptage

A l’approche des fêtes de Pâques, Smart Food Paris a décroché un ticket d’or pour aller explorer le monde du chocolat (#willywonka), dont les surprises dépassent celles que nous réserve la traditionnelle chasse aux œufs de ce dimanche…

Un peu d’histoire

             Plus qu’une histoire de chocolat, Pâques est historiquement associée à l’œuf, plus ou moins richement décoré pour célébrer l’occasion. Cette tradition surprenante au premier abord s’explique finalement assez bien : la période de Pâques est celle durant laquelle le temps d’ensoleillement augmente et favorise la ponte des poules après la période hivernale. Si l’on ajoute à cela la tradition chrétienne qui interdit à partir du IVème siècle la consommation d’œuf durant le Carême, on comprend que l’abondance d’œufs a pu largement contribuer au développement de célébrations associées !

              Ce n’est en fait qu’à partir du XVIIIème siècle que certains œufs sont vidés pour être remplis de chocolat liquide. Au XIXème siècle, une innovation culinaire a contribué à généraliser cette pratique en la facilitant : le développement d’un mélange de sucre, de cacao en poudre et de cacao en beurre a permis de se passer des coquilles d’œufs pour façonner le chocolat et le conserver. Le marché du chocolat de Pâques est né, en même temps que l’art de lui donner des formes diverses et variées.

Du chocolat beau, bon et sain

              Aujourd'hui, cet art de la chocolaterie représente l’une des locomotives du développement de concepts commerciaux de niche à Paris. Depuis 2011, les chocolateries sont dans le top 5 des commerces connaissant la plus forte croissance à Paris. Certaines d’entre elles sont particulièrement représentatives des nouvelles manières de faire du commerce dans les boutiques du chocolatier Patrick Roger, implantées dans des secteurs stratégiques de la capitale, des sculptures en chocolat font la part belle aux présentoirs traditionnels. Dans le même esprit, les bars à mousses de la marque Chapon proposent à leurs clients une expérience nouvelle autour du chocolat, qui va au-delà de la simple fréquentation de leur boutique. Ces concepts commerciaux et artisanaux permettent de bien voir la diversification des manières dont le chocolat est transformé, conditionné et valorisé. Ils contribuent aussi à créer ou accompagner des tendances que l’on retrouve dans l’ensemble du marché de l’alimentation, tels que la mise en valeur des produits bruts, peu transformés.

              Une autre évolution qui traverse le secteur alimentaire est la recherche de produits sains qui restent appétissants. Sur ce point, le chocolat a de beaux jours devant lui et sur ce point, on ne peut que citer les recettes élaborées par Max de Génie, qui propose des préparations à pâtisseries biologiques à faible indice glycémique, comme des brownies ou des cookies, qui allient gourmandise et santé !

Partager sur :

Lire aussi #Décryptage