En bref

  • Date de création :

    19 juillet 2017
  • Date d'incubation :

    Septembre 2018
  • Fondateurs :

    Antoine Martin, François Verdier
  • Site internet :

    http://jubiles.bio/

Jubiles, des boissons saines pour une alimentation responsable

En quelques mots Jubiles qu’est-ce que c’est ?

Jubiles ce sont des boissons saines, fabriquée à partir de produits frais, bio et équitables et qui participent pleinement au développement d’une alimentation responsable. En un mot, nous offrons une occasion de se faire plaisir tout en prenant soin de soi.

Comment est né le projet de développer cette boisson ?

Il y a une dizaine d’année, ma mère a eu des problèmes de santé et a décidé d’aller de l’avant en modifiant drastiquement son alimentation. Elle a notamment décidé d’intégrer dans son alimentation des boissons qu’elle fabriquait elle-même :  kéfir de fruits, kombucha ainsi que des jus de fruits et de légumes frais à l’extracteur. Ça m’a permis de prendre conscience au fil des années de l’importance de la nutrition sur la santé et le bien-être. J’ai décidé de suivre une formation en micro-nutrition et avec François Verdier, qui était ingénieur-géologue comme moi, nous avons décidé de quitter nos emplois pour monter Jubiles. C’était une manière de prendre part à notre échelle à des initiatives locales en matière d’alimentation responsable.

Comment s’est passée votre reconversion ?

Notre formation d’ingénieur fait que nous avons une capacité de travail et d’analyse qui est utile quelles que soient les circonstances. Nous avions aussi une expérience en management que nous avons pu valoriser chez Jubiles. Mais évidemment, il y a eu des défis à surmonter ! En 2017, nous sommes passés par l’Incuba’School de la Chambre de commerce et d’artisanat Paris Île-de-France. Cela nous a permis de nous re-sensibiliser à des aspects généraux et indispensables de la création d’entreprise, comme la comptabilité ou les questions juridiques.

Et quel a été le parcours de Jubiles depuis ?

En octobre 2017 nous avons démarré l’aménagement de notre local de production de 45 m2 à Ivry-sur-Seine. Notre objectif était et est toujours de garder la maîtrise de l’ensemble du processus, de l’approvisionnement à la logistique en passant par la fabrication. Cela nous permet d’avoir un réel savoir-faire en interne, même si c’est un défi de mettre en œuvre tous les outils de A à Z. Nous optimisons progressivement, avec humilité mais avec ambition, nos process de fabrication.

Une fois bien installés dans notre atelier, nous avons développé notre volet commercial en nous faisant d’abord connaître auprès d’épiceries ou de restaurants spécialisés. L’obtention de l’agrément Produit Biologique nous a donné la possibilité de rencontrer des structures comme BioCoop ou Cojean, chez qui nous avons fait notre entrée en Juin 2018.

Et quelles sont les prochaines étapes pour Jubiles ?

Nous souhaitons vraiment passer un premier gap en travaillant avec de plus gros acteurs de la distribution ou de la restauration. Pour pouvoir suivre commercialement, il faut que nous investissions côté production. Nous nous sommes lancés dans une recherche de fond en cette fin d’année, qui va nous permettre d’emménager en janvier dans de tous nouveaux locaux de 220 m2 à Joinville.

Nous travaillons également sur la dimension R&D de Jubiles. Nous avons par exemple beaucoup réfléchi sur l’emballage de nos boissons : nous ne voulions pas utiliser du plastique ou du verre que nous ne pourrions pas consigner. Dans une semaine, nous commençons donc à embouteiller avec un nouveau modèle de bouteilles fabriquées à partir de canne à sucre. Nous accueillons aussi une thèse en Cifre, qui va nous permettre de mieux comprendre le processus de fermentation du Kombucha et nous aider à mieux maîtriser certains paramètres, comme sa stabilité. Ces recherches sont une manière pour nous de renforcer et de valoriser le savoir-faire que nous développons depuis la création de Jubiles.

Comment Smart Food Paris vous accompagne-t-il dans ce parcours ?

Nous avons rejoint Smart Food Paris pour plusieurs raisons. D’une part, cela nous permettait de pouvoir prétendre à des aides spécifiques de la part d’institutions comme la BPI. D’autre part, être incubés nous offre l’opportunité de développer des synergies avec les partenaires de la plateforme mais aussi avec des startups qui rencontrent les mêmes problématiques que nous et avec qui nous pouvons mettre des choses en commun. Tout cela apporte un regard extérieur pertinent sur notre activité.  

Votre portrait food ce serait quoi ?

Si nous étions un plat nous serions une pizza (rires)

Si nous étions un ustensile, nous serions un faitout

Si nous étions un aromate, nous serions du basilic

Quel restaurant préféré à Paris ?

Pour déjeuner, je conseille La Récolte, à Beaubourg (43 rue beaubourg, 75001) ou aux Batignolles (18 bd des Batignolles, 75017), qui ne propose que des produits bios, locaux. C’est hyper bon !